Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
http://www.in44.fr/ le Blog d'INDECOSA-CGT 44

Blog mis à la disposition des salariés, privés d'emploi, étudiants, retraités et adhérents d'INDECOSA-CGT. Il est possible de faire appel aux compétences de ses militants pour : l'information, la défense de : vos intérêts, en matière de consommation, santé, assurance, logement, banque, crédit, surendettement ... @ : indecosa.cgt44@laposte.net - tél. : 02 28 08 29 88

INDECOSA-CGT 44 appelle aux Rassemblements pour un accueil décent de toute personne sans-abri.

Publié le 25 Novembre 2016 par IN-44 INDECOSA-CGT 44 in Logement

INDECOSA-CGT 44 appelle aux Rassemblements pour un accueil décent de toute personne sans-abri.

A NANTES :rassemblement festif:  samedi 26 novembre 2016 à 15 h au miroir d’eau, Nantes devant le château des Ducs de Bretagne, rassemblement pour un accueil décent de toute personne sans-abri.

Les Unions Départementales CFDT- CGT- FSU- SOLIDAIRES- UNSA de Loire-Atlantique apportent leur soutien aux migrant‐es et au rassemblement festif du samedi 26 novembre 2016 à 15 h au miroir d’eau, Nantes devant le château des Ducs de Bretagne, rassemblement pour un accueil décent de toute personne sans-abri.

Les Unions départementales réunit en intersyndicale ont décidé de reprendre contact avec les interlocuteurs : Ville de Nantes/Préfecture/Collectif migrants afin que la reprise du dialogue débouche sur des solutions concrètes d’hébergement, d’accompagnement des personnes sans-abris quelle que soit leur statut (précaires- SDF – Mineurs Isolés étrangers- migrants) et quelle que soit leur situation.

Le droit au logement est un droit universel garanti par la constitution. Un logement décent est la première réponse de santé publique que l’état doit mettre en place
pour tous. Mais l’intersyndicale veut aussi que le dialogue renoué permette une rencontre de tous les acteurs concernés. En effet, il s’agit pour elle de mettre en place pour TOUTE PERSONNE la sécurisation du parcours de vie (habitat décent, construction de projet de vie...).

L’intersyndicale prend acte de la communication de la Ville de Nantes, qui indique que des logements vacants existent et peuvent être mis à disposition des migrant-e-s.

L’intersyndicale veillera à ce que ces déclarations soient suivies d’effets concrets.

RESTE à CE QUE TOUS SE RÉUNISSENT
POUR QUE CELA SOIT RÉALITÉ

Déclaration de l’Union Locale de Nantes

A Nantes ,mardi 22 novembre l’intervention de la police a entrainé l’expulsion de l’ancien presbytère de Doulon où vivaient dans des conditions indécentes une centaine de réfugiés/ migrants.

76 personnes ont trouvé une solution de logement plus digne que le squat . Elles vont pouvoir débuter ou continuer leurs démarches auprès des autorités .

Les personnes déboutées du droit d’asile n’ont pas été emmener vers des centres de rétention grâce à la vigilance des militants du collectifs de soutien aux migrants.

Mais rien n’est réglé ! Aujourd’hui les associations d’aides aux migrants comptent à Nantes 300 personnes aux conditions d’existence très précaires. Venus de Paris (Stalingrad), de Calais , et du reste de l’Europe ,ces personnes ont besoin de notre solidarité , d’un accueil digne de la 6ème puissance économique du monde

L’UL CGT de Nantes s’associe avec la confédération de la CGT pour affirmer :

(déclaration du 10/11/2016)

"Comment admettre et tolérer que notre pays, à l’histoire sociale riche de sa capacité d’accueillir et d’intégrer de tout temps des populations venues chercher en France un avenir meilleur ou échapper au massacre dans son propre pays, ne soit plus en capacité, aujourd’hui, d’y répondre avec dignité ?

Comment admettre l’effroyable réalité des 3800 morts en mer Méditerranée en 2016 qui viennent s’ajouter à ceux de ces dernières années, faisant de la Méditerranée un véritable charnier ?

Oui, les conditions d’accueil des migrants sont intolérables, elles sont indignes de la France !

Oui, les conditions de vie et de survie de plus de 9 millions de personnes vivant sous le seuil de pauvreté en France sont tout aussi intolérables !

La direction nationale de la CGT condamne sans réserve, et avec la plus grande fermeté, celles et ceux qui opposent la question de la pauvreté, de la misère sociale avec celle de l’accueil des migrants dans des conditions dignes.

Ce ne sont pas les migrants qui augmentent la précarité et la misère, bien au contraire. Toutes les études économiques le démontrent : l’accueil de nouvelles populations renforce systématiquement l’économie du pays d’accueil et cela de façon pérenne."

Rassemblons nous samedi 26 novembre à 15 h pour exiger un accueil digne de chacun

Commenter cet article